La nouvelle version d'HEVA
 
Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 (14) Come on Boy !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Messages : 46
Points : 2010
Ici depuis : 09/03/2015

MessageSujet: (14) Come on Boy ! Jeu 12 Mar - 12:42


Emrys & Jayleen ∞ Come on boy !

Aujourd'hui était un jour très spécial. Pour la plupart des gens, le 14 Février est synonyme d'amour en rapport à la Saint Valentin. Mais pour moi, ce n'est pas le cas. C'est avant tout une autre fête bien plus important. Encore plus que la fête des fondateurs qui se passe également ce jour-ci. C'est l'anniversaire de mon grand-frère Emrys. Nous sommes tous les deux très proches, et ce depuis toujours à vrai dire. Nous avons une famille assez étrange, et c'est ce qui a fait notre plus grande force. Nos parents sont gays. Emrys est né d'une ancienne union, avant que son père, Monsieur Snow, ne rencontre un autre homme, Monsieur White. Ne pouvant pas avoir un nouvel enfant, ils ont donc fait appel à un service d'adoption et me voici arrivée dans la famille ! J'ai donc pris les deux noms de famille et suis devenue : Jayleen Quinn Snow-White. Snow-White. Oui je vous vois venir à des kilomètres à la ronde. Oui cela signifie Blanche Neige, et non ce n'est pas voulu. Ah moins qu'ils ne se soient mis d'accord en ce mettant ensemble. Un coup du hasard ? Un coup du destin ? Aucune idée, mais mon nom fait bien sourire les gens qui le connaissent.  

Avant, on passait cette journée avec Pepper .. Pépin, c'est ma meilleure amie .. Tous les deux se connaissent donc depuis toujours. Emrys était aussi le meilleur ami du frère de Pep's. Autant dire tout de suite que l'on a grandi ensemble tous les quatre. Pepper a toujours eu ce petit coup de coeur pour Rhys, jusqu'au moment où ils sont vraiment tombés amoureux l'un de l'autre. C'était juste évident, ça crevait les yeux ! Une histoire qui n'a jamais été de tout repos, leurs deux caractères explosifs n'aidant pas vraiment. Mais ils étaient tellement mignons quand même tous les deux. Je n'ai jamais été jalouse de Pepper, car au grand bien elle accaparait mon frère à certains moments, ce n'était pas de leur genre de me mettre de côté. J'étais une sorte de lien entre eux. Malheureusement, tout ne s'est pas très bien passé par la suite. Il y a eu la mort de papa .. J'en ai beaucoup souffert, terriblement même. Et je sais qu'Emrys aussi .. Seulement, je me devais d'être forte. Pour mon second père, pour Emrys, pour lui .. Pepper a été là pour moi et je ne sais toujours pas comment l'en remercier .. Surtout qu'il est mort dans mes bras .. Un braquage dans une bijouterie qui a mal tourné, alors qu'on allait acheter mon cadeau d'anniversaire. Je m'en suis beaucoup voulue .. Je me suis sentie tellement coupable de sa mort .. C'était de ma faute, c'était à cause de moi si nous avions été à cet endroit .. Mais un malheur n'arrive jamais seul. Un soir alors qu'ils rentraient chez eux le frère et la mère de Pepper ont eu un accident de voiture, un accident qui malheureusement les a tués. Rhys étant partie la chercher avant pour lui faire une surprise, Pepper ne se trouvait donc pas dans la même voiture qu'eux .. Elle était totalement anéantie, et je ne pouvais que la comprendre .. Seulement, elle s'est depuis complétement renfermée sur elle-même, refusant l'amour et le soutient de Rhys, alors qu'au final il venait aussi de perdre son meilleur ami. Elle a continué à me parler tout de même, bien que ce n'était pas facile au début .. Mais malgré tout cela, nous sommes toutes les deux restées très proches .. Seulement, nos moments à quatre me manquent .. Le quatuor étant devenu un trio/duo .. C'est spécial .. Mais je sais que quoi qu'ils en disent tous les deux, ils éprouvent toujours de forts sentiments l'un pour l'autre .. A moi de faire en sorte de les réunir .. Le bien triomphe toujours quoi que l'on peut en penser ..

Je décide de rendre visite à mon frère. Je ne peux pas le laisser seul une journée pareille, et quoi qu'il veuille faire, il n'aura pas d'autres choix que de me suivre. Impossible pour lui que de rester enfermé chez lui ! Je ne peux pas le laisser se morfondre. C'est donc d'une détermination infinie que j'attrape mon sac à main et que je me dirige vers son appartement. Il n'habite pas bien loin de chez moi. Certes, pas dans le même quartier, mais ça reste très accessible que ce soit en voiture ou par les transports en commun. Je ne lui envoie pas même un message pour le prévenir de ma visite. Le connaissant, il n'est pas sorti de chez lui. Et puis me connaissant, il doit forcément se douter que je vienne le voir. Connaissant le code du digicode de l'immeuble, je le tape rapidement. Je cours ensuite jusqu'à la porte de son logement et frappe frénétiquement sur la porte. Il ne peut pas me dire qu'il ne m'a pas entendu au moins. « Emrys ? Ouvre c'est Jay .. »

© Sensatiion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 238
Points : 1745
Ici depuis : 10/03/2015
Age : 33
Localisation : Au bord du gouffre

MessageSujet: Re: (14) Come on Boy ! Jeu 12 Mar - 13:35



❝Come on Boy !❞
Jayleen & Emrys
Le fait d’avoir revu Pepper deux fois en si peu de temps après plus d’un an d’absence était difficile à digérer. Mon travail était la cause de nos rencontres à chaque fois. A croire que le sort s’acharne, encore. La première fois, je devais aller vérifier la sécurité des installations anti-incendie de son café. Ça ne s’est pas du tout bien passé. J’étais content de la revoir même si c’était douloureux. Mais je n’ai pas pu faire mon travail jusqu’au bout cette fois-là. Notre discussion s’est plutôt mal terminée parce qu’elle m’a clairement dit qu’elle n’éprouvait plus rien pour moi et que je méritais mieux qu’elle. Je n’ai pas supporté ses paroles et je suis parti. Ce qui m’a valu des remontrances de mon supérieur parce que je n’avais pas accompli mon travail. Cette altercation a définitivement scellé notre séparation, puisqu’elle m’a même expliqué la raison de sa fuite. Elle ne supporte pas mon travail. En gros. C’est ce que j’ai retenu. J’aurais pourtant pu faire un choix entre les deux si elle me l’avait demandé. J’aurais quitté la caserne pour elle. Mais il semblerait qu’elle ne voulait pas que je fasse un choix. Cette rencontre était un coup dur, mais la suivante fut bien pire.

Encore une fois, lors d’une intervention, je l’ai revue. Cette fois, les circonstances étaient différentes. Elle était bloquée dans un ascenseur avec une autre femme, inconsciente elle. A peine je me suis approché d’elle pour la rassurer et pour faire mon travail qu’elle s’est jetée sur moi, littéralement. Elle tremblait tellement, elle était en pleine crise de panique et elle ne voulait pas me lâcher. La voir aussi vulnérable, aussi dépendant de moi, la sentir dans mes bras, sa chaleur, son odeur, ça m’a perturbé. Je me suis posé des milliers de questions suite à ça. Et le fait de ne plus l’avoir près de moi à présent est juste horrible. Son contact me manque terriblement, encore plus que d’habitude maintenant.

Mon anniversaire, la Saint-Valentin c’est pour aujourd’hui. Avant, on était toujours tous les trois, mais depuis l’année dernière, Pepper n’est plus là. Suite aux évènements récents et à cette date fatidique, j’étais resté chez moi hier soir. J’avais bu, jusqu’à plus soif. J’avais bu pour oublier ma triste vie. J’avais bu pour oublier cette date que je ne supporte plus. Hier soir, j’étais dans un tel état de déprime que j’ai vidé plusieurs bouteilles à moi tout seul. L’alcool m’aide à oublier ma triste vie l’espace de quelques heures et ça me fait du bien. Ça me permet de respirer un peu, de me détendre, même si c’est éphémère. J’ai besoin de ça.

Alors inutile de dire que le réveil fut extrêmement difficile ce matin. Ou du moins, je ne sais pas quelle heure il est, tout ce que je sais c’est qu’on frappe – un peu trop fort pour ma pauvre tête – à ma porte. J’émerge, difficilement et j’entends la voix de Jayleen. Evidemment qu’elle allait venir me voir. J’ouvris un œil, puis l’autre et je sentais un marteau-piqueur dans ma tête. Les joies de l’alcool le lendemain matin. J’avais du mal à garder les yeux ouverts, mais dans un effort surhumain, je parviens à me redresser et à m’asseoir au bord de mon lit. Je me frotte les yeux et me masse la tête rapidement tout en me levant. Je ne suis pas au top de ma forme, mais on fera avec. Je quitte ma chambre en trainant les pieds et lorsque je passe dans mon salon – qui me sert aussi de cuisine puisque la petite pièce est coupée en deux par un espèce de bar – je shoote dans des bouteilles vides et je manque de me ramasser. Bien joué Emrys. En jetant un œil autour de moi, je repère les cadavres de bouteilles d’hier, bière, whisky entre autre. Je les jetterai plus tard, je n’ai pas le courage pour le moment. Tout ce que je veux, c’est retourner m’allonger…

Mais je finis par atteindre la porte, vêtu uniquement d’un pantalon de pyjama noir. J’ai quand même pensé à me déshabiller hier, pas mal. J’ouvre la porte et ma sœur apparait devant mes yeux. Mon petit rayon de soleil. Celle qui arrive à me faire sourire et à me mettre de bonne humeur malgré tout. Même si aux vues des évènements précédents ça risque d’être difficile. Mais je me dois de faire bonne figure, je ne veux pas l’inquiéter. Je sais qu’elle n’est pas stupide et qu’elle sait que je ne vais pas bien. Mais je préfère faire des efforts en sa présence. Alors, en la voyant là, je lui souris. Un sourire à la fois triste, pathétique et sincère. Oui, un peu tout à la fois, parce que c’est ce que je ressens. Triste à cause de Pepper. Pathétique parce que je suis dans un état lamentable mais sincère parce que je suis content de la voir, ma petite Jay.

« Salut ma puce. »

Je m’écarte de la porte pour la laisser entrer. Une fois à l’intérieur, je referme la porte derrière elle et comme à chaque fois qu’on se voit, on se prend dans les bras pour se dire bonjour. Ce n’est pas aujourd’hui que ça va changer alors je m’approche d’elle pour la prendre dans mes bras et la serrer contre moi. Après quelques secondes, je la relâche et je repense à mon bazar qui traine partout.

« Ne fais pas attention au bordel, je vais ranger. »

Sans dire un mot de plus, je fais quelques pas pour me retrouver dans ma cuisine - oui, c'est petit chez moi, l'entrée la cuisine et le salon sont dans la même pièce - pour aller me prendre un cachet contre ce mal de crâne épouvantable.


© Pando

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 46
Points : 2010
Ici depuis : 09/03/2015

MessageSujet: Re: (14) Come on Boy ! Jeu 19 Mar - 13:47


Emrys & Jayleen ∞ Come on boy !

Il était hors de question que je laisse Emrys seul pour son anniversaire. Et je savais même que je n'avais pas spécialement besoin de le prévenir parce qu'il devait forcément se douter de ma venue et qu'il se serait mis dans la tête de passer la journée seule. L'année dernière, nous nous étions rendus tous les deux à la fête des fondateurs. Il sait que j'aime beaucoup cet événement et m'avait donc accompagné. Cette année, c'était à moi de faire quelque chose pour lui. Je ne pouvais pas le laisser seul chez lui à ruminer tous les malheurs du monde. C'est mon grand frère ! Mon protecteur. C'était tout simplement impensable. C'est donc pour cette raison que je suis allée le voir chez lui. Je me devais de le faire sortir de sa tanière et lui faire voir le soleil, ne serait-ce qu'un tout petit peu.

Je frappe à la porte et précisant que c'était moi, bien que je doute fortement qu'il n'attende quelqu'un d'autre. Il m'ouvre alors et me laisse entrer puis vient me prendre dans les bras pour me dire bonjour. Je lui adresse un sourire et l'embrasse sur la joue. Il est dans un sale état, et son appartement l'est également. J'en connais un qui a un peu trop picolé hier soir. Je le vois aller dans sa toute petite cuisine histoire de prendre un cachet contre la migraine qu'il devait avoir suite à cette gueule de bois monumentale.

« Hum .. Tu sais qu'une douche te ferait surement un plus grand bien ? »

Lui demandé-je alors en haussant les épaules. Ma question n'en était pas vraiment une. Je ne pouvais pas le laisser dans un état si lamentable. Du coup, j'allais m'occuper de tout et de lui surtout. Il en avait bien besoin. Je l'attrape par la main et l'amène jusque la salle de bain.

« Prend toi une bonne douche chaude, je m'occupe du reste. Et non, ne me contredis pas, ce n'est pas une option. Tu n'as pas le choix c'est comme ça. Allez, zou ! »

Comme si j'allais le laisser négocier. A force de me connaitre, il devait bien se douter que je ne le laisserai pas ainsi et que c'était plus fort que moi. Mais je sais qu'il ne peut rien dire à ce sujet, parce qu'il en aurait fait de même si les rôles étaient inversés. On est comme ça chez les Snow-White. On ne peut s'empêcher de veiller les uns sur les autres. Oui, je peux être "maternante" pour Emrys, comme il est très protecteur à mon égard. Nous sommes comme ça, et ce n'est pas près de changer. Mais entre nous, il a besoin d'un bon coup de main, ou d'un coup de pied aux fesses aujourd'hui. A votre guise suivant vos préférences.

Je retourne donc dans le salon et attrape un sac poubelle vide dans lequel j'y mets tout ce qui traine : les cadavres de bouteilles vides principalement, jonchant le sol. Je ne sais pas s'il a invité des gens ou s'il a bu tout ça tout seul, mais c'est un véritable capharnaüm. J'attrape ensuite un balai et m'occupe d'un semblant de ménage dans la pièce histoire de la rendre un peu plus agréable à vivre. Je me doute que l'approche de cette date soit la cause d'un tel bazar. En tout cas, ça me parait très évident que cela en soit la raison principale. Je me sens un peu démunie de le savoir dans un tel état .. Comme si je ne savais pas quoi faire .. Je m'y prends mal, c'est sur .. Pepper lui manque, c'est indéniable. Et il pourra me dire le contraire autant de fois qu'il le voudrait, je resterai campée sur cette position. Je me dirige vers la fenêtre et l'ouvre un peu pour aérer la pièce tellement que les vapeurs d'alcool y sont encore présente. Et cette odeur de renfermé. Je ramasse la poussière récoltée avec le balai et met le tout à la poubelle. C'est déjà plus présentable comme pièce. Je souris, contente de moi, et voyant qu'il n'est pas sorti de la salle de bain, je m'attaque à la cuisine. Je suis surprise de voir qu'il n'y a pas tant de vaisselle que ça à faire. Ca ne me prend que deux minutes et ce n'est pas plus mal. Me restant un peu de temps, j'ouvre son frigo et regarde ce que je pourrais lui concocter en attendant. Des oeufs, du bacon, du fromage, de la crème ? C'est parfait ! J'attrape une poêle et me met tranquillement au boulot. Au moins, il aura quelque chose dans le ventre comme ça.

C'est en cuisinant et en chantonnant que j'entends des pas derrière moi. Je sursaute doucement et me retourne alors pour y découvrir un Emrys encore un peu mouillé mais qui a une mine un peu plus gaie que lorsqu'il m'a ouvert la porte de son appartement. Enfin gaie est un grand mot. Disons plutôt qu'il a l'air d'aller un peu mieux, et ce sera davantage le cas lorsqu'il mangera un petit peu.

« Je te fais une omelette .. Ca te fera du bien, il faut que tu ais quelque chose dans le ventre ! »

Lui annonçais-je avec un sourire. Gare à lui s'il avait le malheur de refuser.

© Sensatiion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 238
Points : 1745
Ici depuis : 10/03/2015
Age : 33
Localisation : Au bord du gouffre

MessageSujet: Re: (14) Come on Boy ! Dim 22 Mar - 16:01



❝Come on Boy !❞
Jayleen & Emrys
J’avais tellement mal au crâne, et la lumière m’éblouissait. Une belle gueule de bois en somme, comme j’en ai souvent en ce moment. D’habitude, je fais attention à ne pas boire trop parce que je bosse le lendemain, mais hier soir, je n’avais pas vraiment de limite. Aujourd’hui est un jour de congés, mais ce n’est pas n’importe quel jour de l’année. C’est un jour un peu particulier, puisque c’est mon anniversaire, mais aussi la saint-valentin. Alors, depuis l’année dernière ce jour me rappelle horriblement ce que j’ai perdu et je ne peux pas le supporter. Pepper me manque à un point inimaginable et vivre ce jour si spécial sans elle est une véritable torture psychologique. Alors hier soir, pour m’y préparer et surtout pour éviter d’y penser, j’avais bu, énormément, tellement que je ne me souviens même plus de ce que j’ai fait. Je savais que ma sœur viendrait me voir aussi. Mais disons que j’ai dormi un peu plus longtemps que prévu et que de ce fait, je n’ai pas pu ranger mon bordel et elle m’a pris au dépourvu. Je n’aimais pas qu’elle me voit comme ça, aussi lamentable. Elle devait bien savoir que j’allais mal mais je m’efforce de toujours faire bonne figure devant elle. Pour au moins sauver les apparences. Alors, comme à chaque fois qu’on se voit, je la prends dans mes bras pour la saluer et elle m’embrasse sur la joue.

Je la laisse faire comme chez elle, pendant que je me dirige vers la cuisine pour prendre un cachet contre le mal de tête ainsi qu’un verre d’eau. Alors que je mets le médicament dans ma bouche et que je remplie mon verre d’eau du robinet, il semblerait qu’elle m’ait suivi puisqu’elle me conseille d’aller prendre une douche. Ça me ferait le plus grand bien selon elle. Oui, sans doute. Mais je connaissais trop bien ma sœur, ce n’était pas réellement une question. J’avalais mon cachet et posais le verre dans l’évier avant de hausser les épaules.

« Peut-être. »

Mais avant que je ne puisse faire quoi que ce soit d’autre, elle m’attrapa par la main pour me guider jusqu’à ma salle de bain. Je n’avais pas d’autre choix que de la suivre. Elle m’ordonna gentiment de prendre une douche pendant qu’elle s’occupera du reste. Evidemment, elle ajouta que je n’avais pas mon mot à dire. Je le savais. Ce n’était pas une question à la base, mais un ordre détourné. Je la connais par cœur. Je levais les yeux au ciel en souriant.

« Oui chef. »

Etant donné qu’elle n’allait pas me lâcher si je n’obtempérais pas et que je n’avais ni la force ni l’envie de perdre mon temps à négocier pour rien, je n’avais pas d’autre choix que d’accepter. Je sais qu’elle ne lâchera pas l’affaire et à sa place, j’aurais fait la même chose. Alors j’entrais dans la salle de bain en refermant la porte derrière moi. Bon, allez une bonne douche, ça va me réveiller. Ouais sauf que je n’ai pas d’affaires de rechange sous la main. Bon… Je quittais la pièce pour me rendre dans ma chambre. J’allumais la lumière, parce que les volets étaient toujours fermés et j‘ouvris mon armoire. Inutile de réfléchir pendant des heures pour savoir ce que je vais mettre, je prenais le premier jean qui me tombait sous la main, un bleu foncé, un pull noir, un boxer et des chaussettes et hop, je referme et retourne dans la salle de bain.

Je me déshabillais et laissais mes affaires dans un coin. J’entrais dans la douche et pendant de longues, très longues minutes, je laissais l’eau chaude couler sur ma peau, dans mes cheveux. C’est vrai que ça fait du bien. Ça détend. Je me savonnais également et j’en profitais pour me laver les cheveux aussi, tant que j’y étais. Une fois propre et un minimum détendu, je sortais de la douche pour m’essuyer et m’habiller. J’avais encore un peu les cheveux mouillés, mais ce n’est pas grave, ils sècheront.

Lorsque je sors de la salle de bain, je cherche ma sœur dans mon mini appartement et c’est finalement dans la cuisine que je la retrouve, visiblement de bonne humeur. Elle était d’ailleurs tellement à fond dans ce qu’elle faisait qu’elle sursauta lorsqu’elle se rendit compte de ma présence. Sa bonne humeur est communicative et la voir aussi enjouée n’arrache un petit sourire. Elle me prépare une omelette apparemment. Et comme pour la douche, elle va me forcer à manger. Pourtant, je n’ai pas très faim. Mais je me forcerai un peu, pour lui faire plaisir. De toute façon, elle serait capable de me la faire avaler de force. Je m’asseyais sur un tabouret derrière l’espèce de comptoir qui sert de séparation entre le salon et la cuisine.

« C’est gentil, merci. »

Je posais mon coude sur le comptoir et soutenais ma tête avec main tout en la regardant cuisiner. Qu’est-ce que je ferai si je ne l’avais pas ? Je serais sans doute encore plus misérable que maintenant. Il faudrait que j’engage la conversation maintenant. Je ne vais pas lui demander comment elle va parce qu’elle me retournera la question et je n’ai pas envie d’y répondre.

« Alors quoi de neuf depuis la dernière fois ? »

Ça fait un petit moment qu’on ne s’est pas vu, maintenant que j’y pense. Et depuis notre dernière rencontre, j’ai vu Pepper, deux fois. Beaucoup de choses peuvent changer en si peu de temps…

« Papa va bien ? »

Mon père, ça fait un petit moment que je ne l’ai pas vu lui non plus. J’ai dû l’avoir au téléphone la semaine dernière mais depuis pas de nouvelles. De toute façon, je sais qu’il va m’appeler aujourd’hui, je ne vais pas y échapper.


© Pando

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: (14) Come on Boy !

Revenir en haut Aller en bas
 

(14) Come on Boy !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happily Ever After 2.0 :: - Savannah - :: Midtown-