La nouvelle version d'HEVA
 
Accueil  Calendrier  FAQ  Rechercher  Membres  Groupes  S'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Emrys | Because I Can't Stop Loving You

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


avatar

Messages : 238
Points : 1803
Ici depuis : 10/03/2015
Age : 33
Localisation : Au bord du gouffre

MessageSujet: Emrys | Because I Can't Stop Loving You Mar 10 Mar - 1:56

Emrys A. Snow

   
Ft Colin O'Donoghue - Tumblr

   

   
NOM ► Snow PRÉNOMS ► Emrys Adam SURNOM(S) ► Rhys ÂGE ► 31 ans DATE DE NAISSANCE ► 14 février LIEU DE NAISSANCE ► Savannah ORIENTATION SEXUELLE ► Hétéro STATUT CIVIL ► Célibataire mais mon coeur est pris, ou prisonnier plutôt MÉTIER ET/OU ÉTUDES ► Pompier QUALITES ► Protecteur + Persuasif + Persévérant + Doux + Tactile + Romantique + Attentionné + Attentif + Courtois + Poli + Diplomate + Franc + Sincère + Malin + Souriant (en temps normal) + Drôle + Sympathique + Sociable DEFAUTS ► Impulsif + Surprotecteur + Rancunier + Têtu + Borné + Fier + Jaloux + Possessif + Manque parfois de tact dans certaines situations + Taquin + Je deviens antipathique lorsque je n'aime pas quelqu'un et je ne me gêne pas pour lancer des piques dans ces cas-là + Bordélique + Direct + Peux me montrer désagréable quand quelque chose me déplait fortement GROUPE ► Cotton Candy


   
Laisse-nous te connaitre


   
Avant, dormir seul ne me dérangeait pas. Puis, j’ai partagé mon lit avec la femme la plus merveilleuse du monde pendant un long moment. Depuis son départ, je dors très mal, me réveillant constamment, ne fermant pas l’œil de la nuit. Je suis obligé de m’enfiler des litres de café pour tenir la journée. Je carbure à la caféine à défaut d’autre chose. Elle me manque tellement, vivre sans elle, sans pouvoir la voir, la toucher, l’embrasser, la câliner est un véritable supplice. Elle a laissé un vide immense que je ne parviens pas à combler ~ Je suis ambidextre, je peux donc écrire des deux mains.  Mais j’ai tout de même une petite préférence pour la main droite ~ Depuis notre rupture, je ne me reconnais plus. Même si je fais bonne figure devant ma sœur ou au boulot, une fois chez moi, je me laisse aller… Je m’affale dans le canapé, allume la télé, regarde des programmes tous plus pitoyables les uns que les autres avec ce qui est devenu ma meilleure amie depuis quelque temps, une bouteille. Du whisky le plus souvent. Boire m’aide à dormir. Boire m’aide à penser à autre chose, même si l’alcool a tendance à amplifier mes sentiments actuels. C’est une sorte d’échappatoire ~ Je suis pompier. J’adore mon boulot. Quand je suis à la caserne, j’oublie un peu ma vie pour me concentrer sur celles des autres, sur les vies à sauver. Sans mon travail, je pense que j’aurais déjà sombré dans la dépression. Il me permet de m’aérer l’esprit ~ Je pratique aussi beaucoup de sport, notamment la course à pied. Je me dois de rester en forme pour mon travail et pour ma santé ~ Je suis allergique à la banane

J’aime :
Ma sœur Jayleen, la personne à qui je tiens le plus au monde, mon rayon de soleil ~ Pepper, la seconde personne que j’aime le plus au monde, sans elle je ne suis plus rien. Je l’aime comme un dingue ~ Faire du sport pour me détendre ~ Les enfants. J’aimerais beaucoup être père un jour. Même si pour le moment, cette optique est fortement compromise ~ Le chocolat, les fraises, la crème chantilly ~ Les dessins de ma sœur. Je les trouve magnifiques ~ La cuisine de Jay, que je trouve succulente ~ Les pâtisseries de Pep’s ~ Le café, que j’avale en grande quantité depuis quelque temps ~ Le Whisky, qui est devenu mon meilleur ami ~ Les animaux ~ Le son de la pluie ~ Les couchers de soleil ~ La plage ~ Mon travail ~ Sauver des vies

Je n’aime pas :
Les films d’amour, à l’eau de rose. Ces films me démoralisent depuis peu ~ Le racisme et l’homophobie. Mon père s’étant remis avec un homme, je ne peux que mépriser les homophobes ~ Le poisson et les fruits de mer. Si vous voulez me dégouter, mangez des huîtres devant moi ~ Me retrouver seul trop longtemps ~ Les gens qui s’en prennent physiquement ou verbalement à mes proches ~ Les profiteurs ~ Les magasins bondés de monde ~ Les oignons


   
Et ta vie, ça donne quoi ?


   
Le commencement

Il était une fois… Non, je ne vais pas commencer à vous raconter ma vie de cette manière. Elle n’a rien d’un conte de fée, du moins pour la fin, enfin, la partie actuelle. Commençons par le commencement. Je suis né, comme tout le monde, d’un père et d’une mère. Je n’ai pas réellement pu faire la connaissance de ma mère. Celle-ci est décédée en me mettant au monde, suite à des complications. De nos jours, c’est encore possible malheureusement. J’ai donc été élevé par mon père. Il a d’ailleurs refait sa vie, avec un homme, Monsieur White. J’avais donc deux papas. C’était cool, voir mon père heureux était la seule chose importante. Bon à cet âge-là je dois avouer que je ne me rendais pas compte de grand-chose. Par la suite, je suis devenu grand frère. Mes parents ont adopté une petite fille, Jayleen. J’étais très jeune, nous n’avons que deux ans d’écart, pourtant, en la voyant pour la première fois, en découvrant ce petit bout de chou, j’ai eu une forte montée d’affection. Je me suis alors promis de tout faire pour être un grand frère exemplaire et de la protéger envers et contre tous. En grandissant, on était vraiment très proches, voire inséparables. Elle est mon petit rayon de soleil, toujours de bonne humeur, toujours souriante, gentille, agréable en bref, un vrai petit ange. Depuis toujours, je suis un peu comme son garde du corps, celui qui ose s’en prendre à elle aura affaire à moi.

La famille s’agrandit.


A l’école, ma sœur s’est rapidement liée à une autre petite fille, et moi, je suis devenu l’ami, puis le meilleur ami du frère de cette dernière. Daniel et Pepper venaient très souvent à la maison. Jay voyait même en la mère de son amie, une figure maternelle. On était limite devenu une grande famille tous les sept. Les O’Connor passaient leur temps à la maison, squattant ma chambre. On passait notre temps tous les quatre. Jay et moi étions inséparables alors c’est tout naturellement que nos deux meilleurs amis passaient leur temps avec nous deux. A cette époque, je considérais Pepper comme une petite sœur et Daniel comme un frère. J’étais donc naturellement tactile avec elle, tout comme je l’étais avec Jay. Je ne compte même plus le nombre de fois où je la gardais contre moi parce qu’elle avait froid. N’étant pas frileux, j’avais toujours chaud, j’étais un peu le chauffage central de la famille, puisque je faisais la même chose quand ma sœur avait froid. C’était tellement innocent à cette époque.

On grandit, on change…

Les années ont passé, j’avais seize ans. J’étais entré dans l’adolescence depuis quelque temps et les hormones s’agitaient sec. Sans réellement m’en rendre compte à ce moment-là, nos comportements respectifs avaient changé. Les gestes tendres se faisaient plus nombreux, pourtant Pepper était une petite sœur, au même titre que Jay. Nous avions grandi ensemble tous les quatre, je considérais même Daniel comme un frère. Mais, dans une fratrie, pendant l’adolescence, on a besoin d’un peu de tranquillité. J’ai également commencé à m’intéresser aux filles, à les regarder différemment. A sortir avec certaines d’entre elles aussi. J’en avais ramené quelques unes à la maison, pour faire nos devoirs, entre autres. Je ne compte plus le nombre de fois où j’avais recalé Pep’s et Jay à ma porte. Je les aimais énormément, comme dans chaque famille, mais je n’avais pas envie d’avoir les petites sœurs dans les pattes alors que j’étais avec une fille. C’est humain comme comportement non ? Mais apparemment ça n’avait pas plu à la petite blonde qui n’hésitait pas à me le faire savoir. Son comportement à mon égard changea, elle devint une véritable peste. Je ne comprenais pas pourquoi. Etait-elle jalouse que je passe moins de temps avec elle et Jay ? C’est comme ça dans toutes les familles pourtant… Daniel aussi passait moins de temps avec elle. Et pourtant, c’est contre moi qu’elle en avait. Alors pour montrer son mécontentement, elle boudait, elle se moquait ouvertement de moi, se montrant parfois méchante. N’étant pas le genre à m’écraser, de violentes disputes éclataient souvent entre nous. Constamment. Je ne supportais pas qu’elle crache son venin sur moi sans aucune raison… Ouais aucune raison hein ?

Ma sœur aussi commençait à s’intéresser aux garçons. Chose que je surveillais, en parallèle de ma propre vie amoureuse. Lorsqu’elle s’est mise à fréquenter un mec, j’étais sur mes gardes. Elle en était folle, mais quelque chose me déplaisait en lui. Est-ce que j’étais parano ? Trop protecteur ? Ou extralucide… J’aurais aimé me tromper sur son compte, me faire de fausses idées… Pourtant cet enfoiré a osé la tromper. Je ne tolère pas qu’on fasse du mal à mon petit rayon de soleil. Lorsque j’ai appris la nouvelle, j’étais dans un tel état de rage… Je suis d’ailleurs allé passer mes nerfs sur lui, dans tous les sens du terme.

Prise de conscience.

L’année de mes dix-huit ans fut l’année du changement. Je me souviendrais toute ma vie de ce soir-là. J’étais chez moi, à réviser alors que mes examens de fin de lycée approchaient à grands pas. On a frappé à la porte à cette heure si tardive. Un peu surpris et sans vraiment réfléchir, je m’étais levé pour aller ouvrir. Ce que je vis à ce moment me fit ressentir un mélange de sentiments que je n’avais encore jamais ressentis auparavant et de colère. Pep’s était dans un état abominable, les yeux rougis par les larmes. Je l’avais faite rentrer et lui avais donné l’un de mes plaids pour la réchauffer. Il s’avérait que son abruti de petit copain l’avait trompée, entre autre. Je me jurais intérieurement de lui faire payer – ce que je fis le lendemain en me rendant chez lui et en lui expliquant ma façon de penser, mais sans utiliser de mots. La voir dans cet état, si vulnérable, me fit prendre conscience de l’évidence. Peu importait dans l’état où je la voyais, je la trouvais toujours superbe, magnifique, merveilleuse. Je m’étais retenu d’exploser ce soir-là. Si je n’avais écouté que mes instincts j’aurais retrouvé ce type le soir même. Mais, je me devais d’être là pour elle, de la consoler, de m’occuper d’elle. Elle était d’ailleurs surprise que je veuille m’occuper de ce débile. Mais c’était normal pour moi… Lorsqu’elle me demanda pourquoi je voulais faire ça, je n’eus qu’une seule réponse. Je l’avais embrassée. Depuis ce jour, nous ne nous sommes plus quittés. Il y avait des hauts et des bas, avec deux caractères comme les nôtres, il y avait des étincelles, mais les moments passés ensemble étaient de vrais bonheurs. On avait des projets plein la tête, on était fous amoureux l’un de l’autre et rien ne pouvait entacher notre bonheur. C’est également après cette nuit-là, que j’ai décidé de devenir pompier. Aider les autres, sauver des vies était devenu une vocation. En l’aidant elle, j’avais réalisé à quel point aider les gens était un plaisir. Alors après avoir obtenu mon diplôme de fin de lycée, je m’étais lancé dans cette voie.

Quand le sort s’acharne.

Récemment, mon beau-père était allé avec Jay dans une bijouterie pour choisir son cadeau d’anniversaire. A ce moment-là, un braquage a eu lieu. Si ma sœur s’en est sortie saine et sauve, ce ne fut pas le cas de mon beau-père… Il avait reçu deux balles dans la poitrine qui lui furent fatales. Nous étions tous anéantis par la nouvelle, moi, Jay, mon père et même Pep’s, Daniel et leur mère. Ce fut un choc horrible à surmonter tous ensemble… Nous faisions ce que nous pouvions pour se soutenir les uns les autres malgré la tristesse qui nous rongeait. Par la suite, un autre malheur nous frappa. A croire qu’on était maudit. Ce jour-là, j’avais pris mon après-midi pour faire une surprise à Pep’s et passer la journée avec elle. En fin de journée, on devait tous se retrouver au restaurant pour fêter l’anniversaire de papa. Mais elle reçut un coup de téléphone de la police. Daniel avait eu un accident sur l’autoroute. Sa mère était décédée sur le coup, mais son frère était conduit à l’hôpital. Je l’y emmenais donc immédiatement, mais… Il était trop tard… Je venais de perdre mon meilleur ami, mon frère. Le choc fut rude à encaisser, pour tout le monde. Je n’y avais pas songé sur le moment, mais j’aurais dû me retrouver dans cette voiture. A la base, si je n’avais pas quitté plus tôt mon travail, Daniel devait venir me chercher pour aller au restaurant… J’aurais pu mourir ce jour-là… Même si je côtoie très souvent la mort dans mon travail. Là c’était différent.

Descente aux enfers.

La vie reprenait doucement son cours après ces deux tragédies. Nous avions tous du mal à nous en remettre, surtout Pepper. Elle faisait de nombreux cauchemars la nuit et je devais souvent la consoler. Pourtant, l’une de ces nuits me brisa le cœur et me fit devenir l’épave que je suis actuellement. Nous vivions un bonheur sans nom tous les deux, nous avions des tas de projets, nous étions heureux à deux. Pourtant, elle décida de me quitter. Abasourdi par sa décision, je l’avais suppliée maintes fois de ne pas faire ça, les larmes aux yeux. Mais elle avait pris ses affaires et était partie. Même si j’en mourrais d’envie, je ne pouvais pas l’en empêcher. Elle était libre et avait le droit de faire ce qu’elle voulait. Une fois sortie de notre appartement, je m’étais effondré. Voilà que je les perdais tous, les uns après les autres. Il ne me restait plus que mon père et ma précieuse Jay… L’amour de ma vie venait de me filer entre les doigts. Je n’ai jamais compris cette décision. Je ressentais un mélange d’émotions intenses à ce moment là, de la peine, de la tristesse, de l’incompréhension, de la panique, bref, j’étais dans un état lamentable. Mon premier réflexe fut de téléphoner à ma sœur pour lui expliquer la situation. Puis, je n’ai cessé d’appeler Pep’s… En vain.

Je ne l'ai pas revue pendant plus d'un an. Je tentais de l’appeler régulièrement, mais jamais elle n’a décroché. Au début, j’essayais de la retrouver, mais je n’ai jamais réussi. A croire qu’elle m’évitait soigneusement. Lorsque je voyais Jay, je n’abordais jamais le sujet, même si ma profonde tristesse devait se lire sur mon visage. Je faisais bonne figure devant elle, devant mon père et devant mes collègues. Mais seul, je n’étais que l’ombre de moi-même. Une épave, rien de plus. Après le boulot, peu importe l’heure à laquelle je rentrais, je restais un petit moment pensif assis dans mon canapé, dans le silence de mon appartement. La nuit, je ne dormais plus, repensant sans cesse aux derniers évènements. La mort de mon beau-père, celle de Daniel et sa mère et cette séparation incompréhensible. J’avais le sommeil agité, quand j’arrivais à dormir. Pour pouvoir assurer au travail, j’avalais des litres de café. Le whisky est devenu mon meilleur ami lorsque je passe mes soirées ou mes jours de congés seul chez moi. L’alcool me permet d’oublier ma triste vie. Je ne vais pas dire que je suis devenu alcoolique, parce que ce n’est pas le cas. Mais la journée, je carbure au café et le soir à l’alcool. Quelle belle vie. Heureusement que j’ai mon travail. Il me permet de penser à autre chose, de me concentrer sur les vies que je dois sauver, aider. Je tente même de remonter la pente en sortant pour faire du sport. Mais seul trop longtemps, mes pensées noires m’envahissent de nouveau. Combien de temps vais-je encore tenir comme ça ? Son absence me pèse horriblement… Je supporte de moins en moins cette solitude, cette situation devient insupportable… Il va falloir que je réagisse, que je me reprenne en main si je ne veux pas sombrer davantage. Il faut que je me ressaisisse avant qu’il ne soit trop tard...

Espoir anéanti, réduit en miettes

Je pensais pouvoir y arriver. Même si je n'en avais pas la motivation, une petit voix me disait au fond de moi de ne pas lâcher prise, de continuer à vivre malgré tout, pour Jayleen et Papa au moins, je n'ai pas le droit de les abandonner, ni elle ni mon père. Je n'étais pas spécialement prêt à remonter la pente mais j'avais toujours cette volonté au fond de moi, cet espoir qu'un jour tout s'arrangerait. Mais tout ceci s'écroula. Je l'ai revue. Pepper. Celle pour qui je ferais n'importe quoi. Ce jour-là, mon chef m'avait demandé d'aller dans son café pour un contrôle. Je n'avais pas eu le choix je devais obéir. J'y suis allé, une immense boule au ventre. Je pensais qu'on pouvait discuter tranquillement, voir recoller les morceaux pourquoi pas? je voulais également qu'elle m'explique sa fuite soudaine. J'avais été extrêmement naïf de penser que tout pourrait s'arranger. Cette discussion n'a fait que m'enfoncer un peu plus dans ma torpeur quand j'ai appris la raison de notre séparation. Le problème, c'est mon boulot, elle ne pouvait plus le supporter. Soit. J'aurais pu le quitter pour elle, mais il semblerait qu'elle refuse que je choisisse entre les deux. Elle aimerait que je refasse ma vie avec une autre femme. Mais c'est impossible. Alors elle gardera ça sur la conscience. C'est elle ou personne. Je vais donc finir seul, noyé dans du whisky.


   
Toi derrière l'écran


   
PSEUDO/PRÉNOM ► Elina ÂGE ► 25 ans encore, plus pour très longtemps SEXE ► Je suis une fille, ça n'a pas changé entre temps ! PAYS/RÉGION ► Plutôt dans la partie nord de la France, là où il fait froid et où c'est pollué TU NOUS AS CONNU COMMENT ? ► J'étais sur la première version. Mais il me semble que j'avais vu une pub sur facebook POURQUOI T'ETRE INSCRIT(E) ? ► Parce qu'à la base j'avais flashé sur le scénario de Jay, et que Captain Swan forever Puis, j'ai eu l'agréable surprise de découvrir que je connaissais déjà la joueuse derrière Pepper et ça n'a fait que renforcer mon souhait de rester parmi vous ! UNE PROPOSITION OU SUGGESTION A NOUS FAIRE ? ► Hum, là tout de suite à 2h du mat', je ne vois rien x) Ah si ! La couleur des Cotton Candy est peut être un peu trop flashante, mais c'est peut-être aussi parce que je n'aime pas le jaune ... UN DERNIER TRUC A DIRE  ? ► Le design est super sympa ! Et j'ai hâte de reprendre les rp !

   


Dernière édition par Emrys A. Snow le Mar 10 Mar - 17:33, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 212
Points : 1618
Ici depuis : 23/02/2015

MessageSujet: Re: Emrys | Because I Can't Stop Loving You Mar 10 Mar - 2:57

Sois le bienvenu chez toi Emrysounet ! Ravie de te voir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://happily-ever-after-2.easyforum.fr


avatar

Messages : 46
Points : 2068
Ici depuis : 09/03/2015

MessageSujet: Re: Emrys | Because I Can't Stop Loving You Mar 10 Mar - 10:54

Mon fréééroooot

Juste augmenter ton âge de un an comme HEVA a un an à la base Smile Après libre à toi de rajouter sur ta fiche là où tu en es avec Pep's Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 238
Points : 1803
Ici depuis : 10/03/2015
Age : 33
Localisation : Au bord du gouffre

MessageSujet: Re: Emrys | Because I Can't Stop Loving You Mar 10 Mar - 12:48

Merci à vous deux les louloutes

J'ai rajouté un an ! Pour ce qui est de rajouter Pepper ou non dans ma fiche, je ne sais pas trop parce qu'on n'a pas tant avancé que ça en fait
Je vais voir avec elle.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar

Messages : 212
Points : 1618
Ici depuis : 23/02/2015

MessageSujet: Re: Emrys | Because I Can't Stop Loving You Mar 10 Mar - 17:38

Hourra tu es des nôtres !


   
Eh oui ! Tu fais désormais partie de la très sélecte liste des membres validés ! BRAVO mon lapin    Mais attention, ton aventure ne fait que commencer ! Il te reste deux ou trois trucs à faire. Avant toutes choses recense ton avatar afin d'apparaitre dans le bottin et ne pas te faire piquer ton avatar.

   Maintenant tu peux te faire pleins d'amis ! Eh oui ! Va donc découvrir le monde des fiches de liens de la mort qui tue, te trouver un logement qui claquera sa maman et court vite RP avec nous tous !    Si tu es sympa tu peux aller voter sur les Tops Sites, au moins tu nous fileras un coup de patte pour que l'on soit un peu plus connu.   Et si tu te sens seul, crées-toi donc un scénario d'amour (ou non). Le plus important reste que tu nous aimes fort fort fort (allez ne mens pas on le sait !).  
   

   


   © Sensatiion
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://happily-ever-after-2.easyforum.fr



Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Emrys | Because I Can't Stop Loving You

Revenir en haut Aller en bas
 

Emrys | Because I Can't Stop Loving You

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 05_ i just can't stop loving you
» Distributeur de sourires – ft. Emrys
» 01. Don't stop me now !
» 222 t-shirts et du stop-motion
» ♍ I Can't Stop - Flux Pavilion ♪

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Happily Ever After 2.0 :: - Le commencement - :: It's the circle of life ! :: ♣ Welcome !-